Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons…

Patrice Poulet

> Publié le 13 octobre 2013
Par

     

8 commentaires

Réseaux Sociaux Combattez vos vieux démons Le grand blog de la vente

« Le neuf suscite la colère des habitudes » Jacques Attali.

 

Lors du dernier séminaire que j’ai pu animer pour un client d’Halifax Consulting sur l’optimisation de l’utilisation des réseaux sociaux dans la vie commerciale, un des participants m’a piqué au vif :  « Vous, les consultants, vous nous exposez toujours ce qu’il faut faire…et moi j’aimerais bien savoir ce qu’il ne faut pas faire… je ne suis pas génération Y, alors ce que je fais de façon intuitive n’est pas forcément approprié ou en phase avec ce que tu nous a expliqué durant cette journée. Alors, quelles sont les mauvaises pratiques à laisser à mes concurrents ? »

Ni une, ni deux, je le remerciais (ainsi que Belle-Beth-Cooper qui alimente son blog de plein de bonnes choses) car j’avais là un bon thème d’article…

C’est vrai que certaines de ces mauvaises pratiques intuitives sont souvent aussi ancrées dans les habitudes que contre-productives.

Cet article a donc pour objectif de les démasquer  pour les remplacer par de meilleurs réflexes.

 

Mauvaise Pratique n°1 – « Je ne réponds pas à toutes les demandes de connexion, surtout quand je ne connais pas les demandeurs ! »

Réseaux Sociaux - bien réagir aux demandes de connexion - Le grand blog de la vente

Dès que vous commencez à approcher la barre des 300 contacts sur linkedin, que vos followers sur twitter se comptent beaucoup plus que par dizaines ou que vos status facebook génèrent un nombre croissant de like, bref, que vous avez réussi les premières étapes de votre personal branding, un effet boule de neige va se mettre en place.

Vous allez avoir de plus en plus de sollicitations et parmi elles, vous allez être la cible des vendeurs 2.0 qui vont trouver en vous une opportunité idéale pour vous proposer de la gestion de patrimoine, des opérations de marketing direct vitales pour développer vos affaires , ou chercher à s’appuyer sur l’étendue de votre réseau pour identifier de nouvelles opportunités.

Bien sûr, ceci va vous peut être vous faire hésiter à ouvrir votre réseau à des gens que vous ne connaissez pas. Mauvais réflexe.

En fait, refuser une connexion doit rester l’exception à la règle.  Laissez plutôt la porte grande ouverte à de nouveaux contacts. Ils peuvent enrichir votre réseau, ils peuvent vous ouvrir leurs écosystèmes et vous permettre de toucher de nouvelles cibles par leur intermédiaire. Ils seront aussi probablement reconnaissants que vous leur accordiez la possibilité d’être en contact avec vous et vous apporteront un jour ou l’autre une bonne opportunité.

La richesse d’un réseau réside d’abord dans sa diversité. Nous avons tous tendance à rester dans notre zone de confort, notre écosystème habituel : famille, amis, collègues, collaborateurs. Les demandes de connexions ne peuvent qu’élargir le cercle de vos connaissances. Profitez-en… Et choisissez bien sûr en priorité ceux qui ont eux-mêmes un réseau qualifié et important.

 

Mauvaise Pratique n°2 – « Je poste une seule fois mes contenus »

Réseaux Sociaux - relancer les mêmes messages - Le grand blog de la vente

Êtes vous certain que vos lecteurs sont (comme vous) accrochés 24 h sur 24 à leurs smartphones, leurs tablettes, en train de guetter le moindre de vos tweets, posts facebook ou changement de statut  linkedin ? Pas sûr… Parfois, ils travaillent, eux aussi…

Ciblez les matinaux, les affamés du midi et les habitués du canapé du début de soirée : répétez 3 fois, à 6 heures d’intervalles par exemple, les mêmes informations, pour être sûr et certain d’atteindre tout le monde. Et au pire, si un de vos lecteurs s’en aperçoit, il finira par avouer que vous soignez particulièrement votre « personal branding ».

Guy Kawasaki, un des grands spécialistes du branding et du buzz sur internet a constaté qu’en répétant ses tweets 3 fois, le nombre de clicks était à chaque fois le même, peu ou prou :

  • Premier passage: 739 clics
  • Deuxième passage : 718 clics
  • Troisième passage : 565 clics

Si Guy tweetait une seule fois, il perdrait 65% de son audience…

 

Mauvaise Pratique n°3 – « Je ne mesure pas les retours, c’est trop compliqué »

Réseaux Sociaux - bien mesurer les retours  - Le grand blog de la vente

Pouvez-vous continuer à investir du temps (1 heure par jour en moyenne pour une bonne efficacité et un bon entretien de ses réseaux) sans que cela corresponde à un objectif précis, mesurable et quantifiable ? C’est un investissement, au même titre que vous mesurez les retours d’une campagne de marketing direct, de génération de leads ou de prospection dans le dur…

Et surtout, ne pas en mesurer les retours va alors se résumer à « faire de la figuration » sans réelle valeur ajoutée pour votre réseau et vous-même.

Je vous suggère plutôt de mettre en place une série d’indicateurs pertinents en rapport avec vos objectifs et les définir en amont, SMART bien sûr : simples, mesurables, atteignables, « réseautables » et timés.

  • est-ce que l’on me contacte plus souvent spontanément ?
  • est-ce que j’arrive à rencontrer plus facilement des personnes autrefois inaccessibles ?
  • est-ce que mon « ranking » (rang de notoriété sur internet) s’est amélioré ?
  • est-ce que j’apparais  plus souvent dans les recherches ?
  • est-ce que mon profil linkedin est plus souvent consulté ?
  • est-ce que mon influence sur internet se développe ?
  • est-ce que mes contenus, mes posts, mes articles sont partagés, repris, re-tweetés ?

Quelques outils vous aideront : Klout pour évaluer et mesurer qualitativement votre popularité et votre influence sur les autres utilisateurs sur plusieurs réseaux sociaux  ou PeerIndex qui mesure votre « capital social » et qui associe l’activité, l’audience et l’autorité.

Alors, « Mesurez, agissez, répétez… »

 

Mauvais Pratique n°4 – « Je publie mon article dès que je l’ai fini…»

Réseaux Sociaux - choisir le bon moment pour publier  - Le grand blog de la vente

Et non, on ne publie pas lorsqu’on a fini de concevoir et rédiger l’article (qui changera probablement la vie des internautes). Il y a un temps pour l’écriture de vos messages et des articles, et un temps pour les publier.

Si vous écrivez un article de fond, rédigez-le à tête reposée et sachez choisir le bon média à utiliser et le moment où il faudra poster (en tenant compte de la spécificité de chaque média, en particulier sa rapidité de propagation des messages).

Votre lectorat – composé de plusieurs groupes -  se connecte à des moments précis de la semaine et de la journée et ceci dépend du media social lui-même.

  • Par exemple, la fréquentation sur Facebook est plus importante les mardis et les vendredis (en moyenne de 18%).
  • Par exemple, les tweets postés sur Twitter les vendredis, samedis et dimanches sont plus lus que ceux postés les autres jours de la semaine…

 

Mauvaise habitude n°5 – « Plus mon texte est long, plus mes lecteurs sont intéressés et assidus »

Réseaux Sociaux - savoir être concis  - Le grand blog de la vente

La vérité est ailleurs : il faut se débrouiller pour être concis.

Une statistique assez surprenante révèle les éléments suivants : alors que Twitter vous limite à 140 caractères maximum, une étude très sérieuse a prouvé que les messages Twitter dont le taux de clics  est le plus important sont ceux qui ont entre 120 et 130 caractères (avec un second pic aux alentours des 100 caractères).

Il en est de même sur Facebook où un article dont la longueur est inférieur à 230 caractères est le plus efficace. Les posts très courts (inférieur à 70 caractères) génèrent encore plus de lecture… !

 

Mauvaise pratique n°6 – « Plus je mets de hashtags, plus mes posts seront lus »

Réseaux Sociaux - choisir les bons hashtags - Le grand blog de la vente

Le hashtag (mot-dièse) est un « marqueur » qui permet de marquer un contenu avec un mot clé (librement inspiré de wikipédia) et ainsi de retrouver plus facilement le contexte dans lequel il est employé.

Un extrait de l’aide de Facebook précise cette notion: « Ils aident les utilisateurs à trouver des publications portant sur des sujets qui les intéressent. Pour créer un hashtag, tapez # (le symbole dièse) immédiatement suivi d’un sujet ou d’une locution (écrite sans espace entre les mots), puis ajoutez-le à votre publication. Par exemple : « Qu’elle est belle, la Ville-Lumière ! #Paris ».

La tentation est donc grande de multiplier les hashtags pour que vos contenus soient trouvés plus facilement par un plus grand nombre de lecteurs : « la lecture régulière du grand #blog de la #vente permet aux #commerciaux de mieux #vendre et mieux #négocier ! »

Si ceci est vrai pour un nombre réduit de marqueurs (1 ou 2), l’efficacité décroit si on en abuse. Plusieurs études montrent que l’engagement est de 20% moindre lorsqu’il y a plus de 2 marqueurs. En effet la profusion créé de la confusion et de la dispersion et noie le message.

 

Mauvaise Pratique n°7 – « Je me contente de publier, c’est déjà pas mal »

Eh non, ça ne suffit pas…

Tout l’art est de partager. Partager des contenus, des idées mais aussi assurer une présence et faciliter les échanges.

Et pour cela, les réseaux sociaux sont tellement nombreux que vous devriez trouver facilement ceux qui vous inciteront à passer le premier stade de la figuration.

 

Réseaux Sociaux - Panorama  - Le grand blog de la vente

 

 

Allez, Bon business social à tous !

Patrice Poulet

 

Commenter cet article

Commenter cet article :
  • *Champs obligatoires

8 Commentaires

Le 14 octobre 2013 à 2:55

[...] Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons… Parce que certaines mauvaises pratiques intuitives sont contre-productives.  [...]

Le 14 octobre 2013 à 9:26

[...] Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons… Parce que certaines mauvaises pratiques intuitives sont contre-productives.  [...]

Le 14 octobre 2013 à 12:01

[...] Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons… Parce que certaines mauvaises pratiques intuitives sont contre-productives.  [...]

Le 14 octobre 2013 à 12:22

[...] “ Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons… Parce que certaines mauvaises pratiques intuitives sont contre-productives.”  [...]

Le 17 octobre 2013 à 16:29

Merci Patrice pour ce guide fort utile!!!!

[...] Réseaux sociaux : combattez vos vieux démons | Le Grand Blog de la Vente. Share this:PartagerTwitterGoogleEmailLinkedInFacebookPinterestWordPress:J’aime chargement… ‹ Professionnels en situation de handicap: des compétences transférables à prendre en compte | Ithaque Coaching Tagué: blog, démons, reseaux, sociaux Publié dans entreprise, Formation, net, pratique [...]

Le 20 octobre 2013 à 15:59

Tout comme la grande vague du site web, la vague des réseaux sociaux est en plein essor.
Et être sur LinkedIn ou Viadeo n’assure pas un succès commercial immédiat.
Rien de pire que de vouloir vendre à tout prix, et encore plus sur les réseaux sociaux: votre « e-réputation » risque d’en prendre un coup!
LinkedIn l’a d’ailleurs bien compris. Sur un groupe, on PARTAGE l’information. Le mot Partage implique déjà une certaine éthique sur les réseaux sociaux, qui va selon moi à contre courant d’une pure logique individualiste.
Il est donc important de bien avoir à l’esprit qu’être sur les réseaux sociaux avec une démarche égo-centrée donnera peu voir pas de résultat.
Bons échanges
Joelle

Le 7 novembre 2013 à 23:21

Bonsoir,

Impactant, dans le mille avec cet article ! Un guide concis et précieux ! Bravo

X
Cet article vous a plu? Partagez le!
Réseaux Sociaux Combattez vos vieux démons Le grand blog de la vente
http://www.legrandblogdelavente.com/