Quelques pistes pour vous dépasser en 2016 !

Nicolas Caron

Publié : 1 janvier 2016
Par :

  Commenter

comment se surpasser en 2016Toute l’équipe d’Halifax Consulting et moi-même vous souhaitons de vous dépasser en 2016 …

Se dépasser, qu’est ce que cela veut dire ?

En général dans les métiers commerciaux, c’est le concurrent que l’on cherche à dépasser. Nous sommes dans un métier de compétition et nos succès sont le fruit de notre performance relative par rapport aux petits copains de la maison d’en face… C’est ainsi et tous les ans ça recommence.

Et si cette année votre objectif était de vous dépasser vous même ?

De vous dépasser, de vous surpasser, de ne plus seulement avoir les concurrents en ligne de mire, mais vous même. L’idée est simple et ne regarde que vous. C’est un objectif intime, personnel, qui n’a pas fatalement besoin d’être exposé. Il s’agit juste de décider, de décider vraiment sur quels points vous allez vraiment progresser cette année.

Évidement, vous conseiller telle ou telle piste est délicat. Aucune n’est universelle. C’est à vous de choisir les axes que vous serez prêt à suivre dans la durée. A la fin de l’année 2016, de quoi serez-vous particulièrement fier ? Qu’est-ce que vous serez heureux d’avoir accompli ? 

En 2015, comme tous les ans, j’ai une nouvelle fois eu le bonheur de lire une cinquantaine de livres. Je ne vais pas tous vous les citer, mais je vais vous offrir quelques messages glanés ici ou là qui m’ont particulièrement séduits.. Si par bonheur ces quelques lignes vous donnent également envie de les suivre en 2016, n’hésitez pas à vous procurer les ouvrages en question.  Rien de telle qu’une bonne lecture dès lors qu’on se souvient du principe clé : Ce qui compte n’est pas ce qu’on lit, mais ce qu’on en fait…

 

Transformer l’ordinaire en extraordinaire.

Fred Factor

Si vous voulez savoir qui est le champion du monde dans l’application de ce principe, c’est Fred.  Qui est Fred ? Fred est un facteur qui a inspiré l’ouvrage de Mark Sandborn, The FRED FACTOR.

Ce facteur a décidé de faire son job ordinaire avec passion, enthousiasme et conscience. Sans en avoir vraiment conscience il a transformé un job ordinaire en quelque chose d’extraordinaire. L’auteur commence l’ouvrage en donnant plein d’exemples de ce que ce facteur faisait pour faire son travail de façon si différente, si unique que toute sa carrière n’a été que bonheur, tant pour lui que pour ses « clients ».

Le message clé de l’ouvrage est le suivant : Il n’y a pas de métier ordinaire. Tout dépend de la façon dont on fait son métier. Décider de faire son métier à fond est la meilleure chose qui puisse nous arriver. C’est cette décision qui permet de trouver le sens, la finalité de son job. C’est cette décision qui permet de lutter avec plaisir, sans y penser, contre la routine. C’est cette décision qui permet de créer et d’entretenir des relations positives, extraordinaires avec des gens qui prennent plaisir à vous rencontrer, à vous solliciter. C’est aussi cette décision qui permet de laisser aux autres les complaintes habituelles qui ne font rien d’autre que des les enfoncer dans les sables mouvants de la médiocrité.

 

 Whatever you are, be a good one

Abraham Lincoln

 

Réussir sans que cela se fasse aux dépens d’autrui.

Give and take Adam Grant, décrit 3 grands types d’individus : les preneurs, les donneurs et les échangeurs. C’est vraiment un excellent ouvrage. Personnellement, il m’a permis de comprendre beaucoup de choses et notamment de revivre en accéléré ma carrière. Sa présentation des trois grands styles de réciprocité est lumineuse. Une fois qu’on a compris, le choix de ses relations et de ses propres comportements ne se fait plus de la même façon.

En résumé (vraiment résumé) les preneurs sont ceux qui prennent systématiquement plus qu’ils ne donnent, les échangeurs conditionnent ce qu’ils donnent à ce qu’ils pensent pouvoir obtenir en échange alors que les donneurs donnent plus qu’ils ne prennent.

Cet ouvrage rappelle et démontre que les personnes spontanément généreuses (les donneurs) sont celles qui réussissent le mieux en entreprise, mais aussi celles qui échouent le plus ! Contribuer à la réussite des autres et donner des coups de pouce sans rien attente en retour sont des comportements qui favorisent la réussite de leurs auteurs… à condition de ne pas perdre de vue ses objectifs. En effet, ceux qui aident sans tenir compte de leurs propres besoins ont tendance à manquer leurs objectifs, voire à finir par être épuisés par leur altruisme.

Quelques exemples de bénéfices de la générosité cités par l’auteur :

  • On accueille bien les idées des donneurs même si elles bouleversent le statu quo car on sait qu’elles sont motivées par un authentique désir de contribuer au bien commun.
  • Les gens très talentueux rendent souvent les autres jaloux et risquent d’être détestés  et méprisés. Tout change lorsqu’ils sont généreux. Dans ce cas ils sont tout simplement appréciés pour ce qu’ils apportent au groupe.
  • Les donneurs n’hésitent pas à utiliser le pouvoir de la consultation. Cette façon de faire, cette technique de négociation très efficace consiste à demander à l’autre de l’aider à résoudre le problème posé plutôt que d’essayer d’imposer son objectif comme le fait plus spontanément un preneur.
  • Des études citées par l’auteur montrent que le meilleur négociateur n’est ni le preneur, qui cherche à faire le moins de concessions possibles, ni le donneur allocentriste qui cherche à faire le plus de concessions possibles, mais bien le donneur altruiste qui se préoccupe beaucoup de ses propres intérêts et des intérêts de son interlocuteur. Ainsi il est capable de faire preuve de plus de créativité et de trouver des solutions qui conviennent à toutes les parties.
  • La générosité rend heureux. Or, les gens les plus heureux gagnent plus d’argent, sont plus performants, prennent de meilleures décisions, sont de meilleurs négociateurs et sont des employés plus rentables.
  • Lorsque les gens ont affaire à un donneur ils succombent à la pronoïa, ce qui est le contraire de la paranoïa.
  • Dans la vente, comme dans d’autres domaines, les avantages du donneur s’améliorent avec le temps. Vous en doutez ? Alors posez vous cette question : que vous soyez donneur, preneur ou échangeur, avec quel type de profil de fournisseur préférez vous faire des affaires ?

 

Voilà, si vous voulez découvrir en détail tous les avantages et inconvénients des trois styles, procurez vous ce livre, vous ne serez pas déçu.

 

Chacun doit décider s’il marchera dans la lumière d’un altruisme constructif ou dans la noirceur d’un égoïsme destructeur

Martin Luther King

 

Suivre ses progrès pour une meilleure vie professionnelle intérieure.

 

Progress principle Selon les auteurs de cet ouvrage c’est la qualité de notre vie professionnelle intérieure (The Inner Work Life ) qui fonde notre efficacité, notre motivation, notre envie de nous dépasser.

Les travaux de recherche réalisés par Teresa Amabile (professeur à Harvard) et le psychologue Steven Kramer, montrent que c’est le fait de progresser et surtout d’en avoir conscience qui nous permet de rester motivé, productif et créatif. C’est ce qui constitue pour nous le plus gros facteur de motivation.

En résumé, progresser c’est bien mais suivre ses progrès, les mesurer, en prendre conscience, c’est mieux. Même les plus petits pas comptent dès lors qu’ils permettent d’avancer dans sa maîtrise professionnelle. Les auteurs vont jusqu’à démontrer, que même l’illusion de progresser motive.

Vous l’avez compris, ce début d’année est donc le moment idéal pour faire le bilan de vos compétences. N’hésitez pas à aller dans le détail pour construire l’inventaire des compétences clés à maîtriser pour exceller dans votre métier. Une fois cet inventaire réalisé, il vous reste à choisir vos axes de progrès prioritaires et de suivre régulièrement votre montée en compétences.

Suivre régulièrement vos progrès sera un excellent booster de motivation supplémentaire.

 

 “Si vous gagnez sans progresser, vous ne serez jamais champion.”

John McEnroe

 

 

Rien ne se fait en un jour, mais rien ne résiste aux efforts quotidiens

 

book slight edge

Rome ne s’est pas bâtie en un jour.

L’erreur trop souvent commise lorsque nous sommes trop pressés d’atteindre des résultats consiste à brûler les étapes et à vouloir placer la barre trop haut, tout de suite.

Les quelques heures que vous consacrerez à la lecture de cet ouvrage vous convaincront peut être d’enfin mettre en œuvre ce que vous savez déjà… En effet vous le savez déjà, le message est basique, simpliste. Tellement simpliste qu’on oublie son efficacité. La différence entre le succès ou l’échec est la résultante d’habitudes.. Qu’elles soient positives ou négatives, ce sont nos habitudes répétées quotidiennement qui fondent nos résultats. Le succès dépend souvent de choses très simples à faire quotidiennement.

En fait, il s’agit ni plus ni moins d’appliquer le principe des intérêts composés bien connu des financiers au domaine du développement personnel. Des petites actions, répétées jours après jours peuvent produire des résultats impressionnants à moyen et long terme.

 

The things that create success in the long run don’t look like they’re having any impact at all in the short run

Jeff Olson

 

 

Laissez les autres se plaindre, et bougez-vous !

bouge toi

Il y a des livres qu’on lit et certains qu’on relit. Celui ci m’avait laissé un bon souvenir donc je l’ai parcouru à nouveau. Cet ouvrage aurait pu s’appeler « le développement personnel pour les nuls ». Inutile d’y chercher des références à des études scientifiques ou le résultat d’expériences très poussées.  Au contraire, l’auteur affirme de façon péremptoire un certain nombre de vérités dans un style très direct qui interpelle!

Je vous livre donc quelques idées clés, quelques slogans assenés pas l’auteur à l’attention des Caliméro chroniques.

Quelques idées parmi d’autres :

  • Écoutez ceux qui en savent plus que vous ! (au lieu de vous plaindre, demandez de l’aide à ceux qui peuvent vous aider)
  • Mais n’écoutez pas tout le monde (Par exemple une personne sans le sou qui vous explique comment devenir riche !)
  • Si vous êtes malheureux, raté, malade ou fauché, gardez cela pour vous. Personne n’a besoin de le savoir. En fait, on s’en fout.
  • Vos pensées, vos paroles et vos actions façonnent votre existence.
  • Tant qu’ils auront quelqu’un d’autre à blâmer, la plupart des gens ne se tiendront pas responsable de leurs échecs.
  • Savoir n’est pas pouvoir. C’est la mise en pratique du savoir qui donne le pouvoir.
  • Votre succès dépend des services que vous apportez aux autres que ce soit pour les aider, les servir, les aimer, les rendre heureux, les rassurer, leur faciliter la vie.
  • Nous aimons bien la formule « Nous sommes des êtres humains pas des machines ». Elle justifie de passer des heures devant la télé, assis sur nos gros derrières.  Le commun des mortels regarde la télévision et critique les autres, convaincu qu’il ferait mieux.
  • On n’obtient pas tout ce qu’on veut, on obtient le résultat de ses actions. (il ne suffit pas de dire aux gens que tout est possible dès lors qu’ils le veulent…)
  • Ne cessez jamais d’acquérir des connaissances.
  • Quand vous rencontrez quelqu’un qui a réussi dans la vie demandez lui comment  il a fait et écoutez !
  • Savoir pardonner. Si vous entretenez de la colère, du ressentiment et de la rancœur, pardonnez. Non pas parce qu’il le mérite – peut être ne le mérite-t-il pas – mais parce que VOUS le méritez.
  • Tant que vous vous préoccupez de ce que les autres pensent de vous, vous leur appartenez.
  • N’oubliez pas que vous n’excellerez jamais dans une activité que vous n’aimez pas.

 

“Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté.”

Jean de la Bruyère

 

Voilà, j’espère que ces quelques idées vous auront donné des pistes à suivre pour vous dépasser en 2016 !

Maintenant c’est à vous de jouer.

Happy new sales à tous !

voeux

 

Nicolas Caron

commenter cet article

commenter cet article :
  • *Champs obligatoires

X
Cet article vous a plu? Partagez le!
http://www.legrandblogdelavente.com/