La formation, ça ne sert à rien

Nicolas Caron

Publié : 3 décembre 2009
Par :

8 commentaires

Fotolia_16506379_XS

Pierre et Paul sont deux bûcherons.

Pierre coupe les arbres sans relâche.

Paul s’arrête régulièrement, et s’assied tranquillement.

A la fin de la journée, Paul a coupé beaucoup plus d’arbres que Pierre.

Le manager de Pierre ne comprend pas, il est furieux.

Le manager de Paul est ravi. Il sait que prendre le temps d’aiguiser sa hache régulièrement permet d’être plus efficace.

Il sait aussi que faire des efforts c’est bien, mais les faire de la bonne façon c’est mieux!

Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance

Abraham Lincoln

Allez, bon business à tous!

commenter cet article

commenter cet article :
  • *Champs obligatoires

8 Commentaires

Le 8 décembre 2009 à 11:21
Laurence Couturier a dit :

Cette histoire et la citation nous démontrent une vérité absolue que nous connaissons bien mais oublions quelque fois….

merci.

Le 9 décembre 2009 à 23:42

J’ai assisté hier à une réunion passionnante à la Mairie de St Germain en Laye

Plusieurs invités de renom étaient là pour parler du rôle de l’Etat dans l’économie. Parmi eux, Gilles MICHEL Directeur Général du FSI, Philippe CAMUS Président d’Acatel LUCENT et deux économistes Josef KONWITZ et Nicolas BOUZOU.
Ce Nicolas BOUZOU nous a fait un beau numéro. Pour une fois, j’avais l’impression de comprendre ce que racontent les économistes. Vraiment passionnant.
Alors bien sûr j’ai tendu une oreille encore plus attentive lorsqu’il a dit ce qu’il pensait de l’éducation et de la formation continue.
Son discours est assez clair :
• Pour le primaire et le secondaire, il y a beaucoup d’argent très mal dépensé
• Pour la recherche il n’y a pas assez d’argent
• Et pour la formation continue, alors là, on ne sait pas ce qui se passe. On n’évalue rien.
Evidemment, je buvais du petit lait (Halifax Consulting propose justement à tous ses clients une solution pour évaluer précisément les résultats de ses formations).
Mais même si j’étais content d’entendre qu’Halifax est dans la bonne voie, je pense qu’il est quand même urgent que tous les acteurs du secteur se sentent davantage concernés par l’évaluation des formations.
C’est valable pour les organismes de formation mais aussi pour les clients. Aussi incroyable que cela paraisse, les donneurs d’ordres eux même ne sont pas toujours très moteurs pour évaluer le résultat des formations qu’ils ont achetées…
Et pour reprendre sur ce sujet une des nombreuses expressions que Nicolas Bouzou utilise pour faire passer ses messages, j’ai envie de dire à ceux qui veulent plus de vigilance dans l’évaluation des formations : L’évaluation c’est comme les relations sexuelles, c’est mieux quand les deux parties sont consentantes.

Le 21 janvier 2010 à 1:19

Bonjour,

Vous avez tout à fait raison : pour qu’une évaluation se tienne, il est nécessaire que les deux parties souhaitent fortement qu’il y ait évaluation. Et il faut aussi donner aux clients les résultats qui l’intéressent (par exemple, l’impact d’une formation commerciale sur l’évolution du CA, et non la simple atteinte des objectifs pédagogiques).

Puisque l’on parle de ce sujet, je vous invite à consulter un blog dédié à cette problématique : http://blog.formaeva.com

Au plaisir de lire vos commentaires sur le sujet et/ou sur les articles du blog.

Bien cordialement,

Jonathan Pottiez

Le 21 janvier 2010 à 17:08

Bonjour,
Entièrement d’accord avec le commentaire de Jonathan. Le problème de fond est d’arriver à évaluer précisément l’efficacité d’une formation?
Parmi les outils d’évaluation qui existent aujourd’hui, je vous invite à découvrir Scoreval: http://www.scoreval.fr/
Bonnes formations,
Michel Dis

Le 13 novembre 2010 à 11:53
Pierre a dit :

Très intéressant ! Encore une bonne manière d’expliquer que de tenir à jour ses compétences est primordiale si on veut être efficace. 🙂

Bonne continuation,
Pierre

Le 17 juillet 2013 à 21:19

[…] Pierre et Paul sont deux bûcherons. Pierre coupe les arbres sans relâche. Paul s’arrête régulièrement, et s’assied tranquillement. A la  […]

Le 18 juillet 2013 à 12:22

[…] Pierre et Paul sont deux bûcherons. Pierre coupe les arbres sans relâche. Paul s’arrête régulièrement, et s’assied tranquillement. A la  […]

Le 18 juillet 2013 à 12:24

[…] A lire sur : www.legrandblogdelavente.com […]

X
Cet article vous a plu? Partagez le!
http://www.legrandblogdelavente.com/